Docteur Pierre NAHON

Chirurgien
Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique


BLOG de Pierre NAHON > Les complexes

Les patients sont reconnaissant de l'aide qu'on peut leurs apporter.
< Retourner à la liste des articles
 


19 mars 2011

Chirurgie esthétique : la force des complexes bien décrite par une jeune fille.

Le 18/03/2011 06:06, N.T. a écrit :

Bonjour Docteur Nahon,

Je viens tout juste de lire votre texte au sujet du "vrai" complexe, et je pense me reconnaitre dans vos mots. Je n’ai pas encore osé prendre rendez-vous avec un chirurgien, quoique je garde la carte d’un cabinet près de chez moi au Québec.

La question que je me pose est dont je crains la réponse est : qu’est-ce qui arrivera si un chirurgien ne reconnaît pas une personne ayant un véritable complexe ? Parce que si ça devait être le cas, je pense que j’en souffrirais d’autant plus.

C’est en raison de cette angoisse que je n’ai jamais consulté, je crois. J’ai 23 ans. Je crains qu’il ne pense que c’est un caprice de jeune fille qui regarde trop de revues ou de vidéoclips.

En fait je suis complexée depuis ma puberté. Je n’aime pas mes jambes (ma mère aussi était pareille à mon âge), je trouve qu’elle ne sont pas en harmonie avec le reste de ma silhouette, et, ce qui n’arrange rien, je fais 5’2 !!!J’ai entrepris de perdre du poids (pensant que ça règlerait le problème) au dépends de ma santé, ce qui a empoisonné ma vie et celle de ma famille pendant des années.

Aujourd’hui, je vais un peu mieux, mais j’ai toujours honte. Je déteste être obligée de m’acheter des vêtements (en fait je suis très mal habillée, je préfère avoir l’air folle que d’un boudin !), j’évite les sorties en public, je suis incapable d’avoir une relation amoureuse, et je manque d’assurance. Pourtant, j’ai quand même une certaine estime de moi. Je sais que je suis intelligente et capable, seulement je n’arrive pas à me débarrasser de cette gêne qui m’empêche de m’épanouir depuis bientôt une décennie.

Je ne sais pas quoi faire, j’ai toujours une crainte qu’on me prenne pour une malade ou qu’on refuse de m’aider. Je vous écris parce que pour la première fois de ma vie, j’ai l’impression que quelqu’un peut savoir ce que je ressent, s’est donné la peine de chercher à comprendre, sans jugement. Juste pour ça, je vous remercie.
N.T

Date : Fri, 18 Mar 2011 08:46:39 +0100
From : docteurpierrenahon@free.fr
Subject : Re : le complexe

Mademoiselle,

Je vous remercie pour votre message qui vient de si loin et qui pourtant me touche de si prés. Je suis content de pouvoir par mes textes vous apporter un peu de réconfort et vous souhaite de tout mon cœur de trouver auprès de vous une personne avec assez d’intelligence et d’humanité pour vous aider.
Votre dévoué,
Pierre Nahon

Docteur,

C’est à moi de vous remercier. D’avoir pris le temps de me lire tout d’abord, et surtout de m’avoir répondu. En fait, j’ai écris ce message spontanément, un peu comme on jette une bouteille à la mer... c’est pourquoi votre message a été une agréable surprise. Bien entendu, vous avez mon accord pour publier mon message si vous le souhaitez.
Avec mes sincères salutations,
N.T.


< Retourner à la liste des articles
 

Poster un commentaire